Centre Hospitalier Princesse Grace, Principauté de Monaco

Maîtrise d’ouvrage
Principauté de Monaco

Maîtrise d’œuvre
Architecte : AIA Architectes
Architecte monégasque associée : Natacha Morin Innocenti
Management du projet : AECOM (mandataire)
Ingénierie et économie : AIA Ingénierie et Tractebel Engeneering
Expertise environnementale : AIA Environnement

Programme
Reconstruction complète de l’hôpital

Surface
85 000 m2 SDO, 394 lits

Coût
358 M€ (valeur 2013)

Calendrier
Concours lauréat : avril 2013
Livraison : 2027 en 4 phases, chantier en cours

L’architecture et l’ingénierie collaborative du projet du Centre Hospitalier Princesse Grace permettent de déjouer des contraintes particulièrement complexes. La permanence des soins est assurée pendant la reconstruction de l’hôpital sur lui-même qui s’opère en quatre étapes sur douze années. Ce travail technique de phasage, mené par les architectes, ingénieurs et économistes, constitue un premier élément structurant dans la conception de l’hôpital. En outre, construire à Monaco est un défi, le site étant au cœur d’un tissu urbain dense ; il est entravé par deux avenues principales ; la zone est sismique, escarpée, en dénivelé, constituée en partie de remblais altérés. La deuxième disposition structurante est donc urbaine, elle résulte d’études techniques autant qu’architecturales.

Dès l’esquisse, architectes et ingénieurs s’inscrivent dans une démarche environnementale, à la recherche de l’ombre et de la fraîcheur naturelle. La technologie ne prend pas le pas sur la recherche esthétique : les deux se combinent. Le socle urbain est recouvert de végétation verticale, son architecture s’exprime dans sa structure ; elle peut être une réinterprétation des ouvrages d’art qui soutiennent les routes et les bâtiments du littoral.

Une ombrière blanche à la géométrie complexe enveloppe toute la façade au-dessus de ce socle. Techniquement, l’ombrière est composée d’un assemblage de lames horizontales de BFUHP (béton fibré ultra-haute performance), suspendues et raidies par une poutre-pli en forme de gorge au droit de sa liaison avec les planchers. Cette ombrière à la géométrie complexe et dont aucun élément n’est identique est développée sur un logiciel paramétrique permettant de faire évoluer son dessin final en fonction des variations des plans advenant au cours des études. La fabrication de chacun des éléments – dont la longueur totale des tronçons mis bout à bout représente 21 km – se fait à partir de coffrages paramétrables. Certains éléments porteurs mesurent jusqu’à 2,50 m et pèsent entre 500 kg et 1,8 tonne. Les lames sont adjointes de poteaux supports en acier inoxydable.

+